ESCAPADE EN PYRÉNÉES ATLANTIQUES

Nous avons profité d’une cousinade au cours de laquelle nous célébrions les quatre vingts ans de la cousine germaine de Jean Louis pour approfondir notre découverte de ces magnifiques Pyrénées qui ceinturent le bas du sud ouest.

La cité occupe une position d’interface entre plaine et montagne, un carrefour où se rejoignent la vallée du gave de Pau, la plaine du Pont-Long et les chemins transpyrénéens. Jusqu’à la période romaine, cette zone conserve une fonction de lande exploitée extensivement par des transhumants mais c’est au XIIe siècle que les seigneurs de Béarn font construire un château pour surveiller un gué stratégique rbasquessur le gave (en béarnais signifiant cours d’eau).

Déterminés à contrôler une terre vitale pour leurs activités pastorales, les premiers Palois sont en grande partie originaires d’Ossau (l’une des trois grandes vallées du Béarn). Mais surtout Pau a vu naître en son château celui qui devait devenir Henri IV, fondateur de la lignée des Bourbons.

Pour y accéder cependant, en nous fiant à notre GPS, nous avons emprunté plusieurs routes départementales notamment prisées des cyclistes, particulièrement étroites et en lacets dont une où ne passait en réalité qu’un véhicule me faisait stresser chaque fois qu’on rencontrait un véhicule (fort heureusement peu nombreux).

De Bayonne, le chef lieu des Pyrénées dont seul à mon sens ne représentaient de l’intérêt que ses maisons très typées, je dois reconnaître que l’accueil tant des boutiques que des restaurants a été particulièrement enthousiaste avec pour ces derniers une chaleureuse cuisine basque.

Pour finir nous sommes allés à Anglet déguster le long de la plage des tapas (notamment de délicieux couteaux) avant de rejoindre notre hôtel.

Nous sommes allés ensuite à Biarritz, ville à laquelle nous avions il y a quelques années consacré une semaine cette fois-là en hiver, pour découvrir en été ses plages particulièrement bondées en ces périodes de pandémie et revoir la Vierge au rocher ; le lendemain nous devions rejoindre à Saint Estèphe, le château où se déroulait l’anniversaire de notre cousine.

Les mesures barrières sont loin d’être respectées
le Rocher de la Vierge

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :